samedi 29 septembre 2012

Alain Michel soulève le paradoxe français

Dans " Vichy et la Shoah - Enquête sur le paradoxe français ", l'historien Alain Michel refuse une historiographie figée de la Shoah.
Il s'interroge : alors que Vichy a été un complice actif du génocide nazi, comment expliquer que 75 % des Juifs vivant en France pendant la guerre aient pu échapper à la Shoah ? 
Comment expliquer que la France fut le pays d'Europe où les réseaux de sauvetage juifs furent les plus efficaces ?
Autant de "paradoxes français". L'antisémitisme de Vichy, qui distinguait Juifs nationaux et Juifs étrangers, a-t-il vraiment poursuivi les mêmes objectifs que les nazis ? L'existence même du gouvernement de Vichy a-t-elle permis, ou non, de ralentir la machine génocidaire ? Peut-on expliquer l'ampleur des sauvetages par la seule action courageuse des Français qui auraient ainsi pallié les errements de leur gouvernement ?
Pour Alain Michel " l'histoire ne s'est pas déroulée seulement en noir et blanc avec les méchants collaborateurs d'un côté et l'ensemble du bon peuple sauveteur de l'autre ".
Alain Michel, qui vit en Israël, est également rabbin du mouvement Conservative. En 1993, il a soutenu sa thèse d'histoire à la Sorbonne sur  "Les Eclaireurs Israélites de France pendant la seconde guerre mondiale".

Alain Michel : " Vichy et la Shoah - Enquête sur le paradoxe français ". CLD éditions. Préface de Richard Prasquier, président du CRIF.

Aucun commentaire: